Les fils de Teuhpu

Un nom qui jette aux yeux une poudre de perlimpinpin, une boîte à diable qui fait fuir les pisse-vinaigre et autres méfiants méchants jamais contents… Sans trop se prendre au sérieux, trompette, trombone, sax baryton, banjo, batterie, et pour la basse, une poubelle ou un soubassophone (cousin de l’hélicon), ou une pelle électrique, forment la « moulinette » Teuhpu d’où sortent des instrumentations fraîches et ouvertes, des chansons simples, ironiques ou absurdes sur un ton volontairement léger. Née de l’imagination exacerbée du groupe, c’est une fanfare mitonnée dans le chaudron de l’ère punk et de la musique alternative qui sévira sur la scène de l’Europopcorn.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *